Etape 2 : Déterminer ma stratégie

Qu'il soit réel ou virtuel, le réseautage s’inscrit dans une relation d’échanges. Pour l'utiliser avec efficacité, vous devez apprendre à gérer votre carnet d’adresse : parmi les membres de votre réseau, à qui pouvez-vous faire appel ? 1er point à éclaircir : votre objectif professionnel.

 

Quel est votre objectif professionnel ? 

Définissez celui que vous souhaitez atteindre avec votre réseau.

 

Exemples :

  • S'agit-il d'obtenir des informations sur un secteur d'activité ?
  • Avoir des informations sur une entreprise à laquelle vous souhaitez vous adresser ?
  • Contacter un expert pour avoir des conseils ?
  • Partager les expériences de professionnels en vue d'une nouvelle réorientation ?
  • Entrer en contact avec des futurs partenaires dans la perspective d'une collaboration ?
  • Vous renseigner sur des partenaires potentiels ?
  • Etc.

 

Reste à savoir ensuite qui, parmi vos relations, pourraient vous aider. Contrairement à une idée reçue, la famille et les amis ne sont pas les mieux placés pour vous trouver un emploi…

 

La force des liens faibles

En 1973, le sociologue américain Mark Granovetter, spécialiste des réseaux sociaux, publie un article intitulé « La force des liens faibles » (« strength of weak ties » en anglais).

Il étudie la diffusion de l'information dans une communauté. Il définit les liens entre les individus selon 4 critères :

  • la quantité de temps,
  • l’intensité émotionnelle,
  • l’intimité (la confiance mutuelle),
  • la réciprocité des services rendus.

 

Il nomme « liens forts » les relations proches (familiales et amicales).

Les « liens faibles » sont des relations éloignées (peu de temps passés entre les personnes, relations non intimes) : il s'agit des amis d’amis ou des connaissances professionnelles par exemple.

 

Selon la théorie du sociologue, les liens les plus efficaces dans une recherche d’emploi ne sont pas les liens forts, mais au contraire, les liens faibles.

La raison ? Les liens forts sont constitués de personnes qui se ressemblent. Dans ce cercle restreint circulent les mêmes informations, souvent connues de tous.

A l'inverse, les liens faibles donnent accès à un réseau plus vaste, où il est possible de circuler de « clique en clique », c'est-à-dire d'un réseau à un autre. Les individus ont accès à des informations différentes, plus variées que celles obtenues par les liens forts. Une occasion pour eux de saisir certaines opportunités et de s'intégrer au sein d'une communauté.

 

Mark Granovetter illustre sa théorie par une étude effectuée à Boston sur 300 cadres, techniciens et gestionnaires. Il distingue trois méthodes de recherche d'emploi :

  • la candidature spontanée, où l'individu n'a aucun contact avec l'entreprise, 
  • les offres d'emploi publiées, 
  • les contacts personnels, où il existe un intermédiaire.

 

Résultat de l'enquête :

56% des personnes de son échantillon ont trouvé un emploi grâce à leur réseau personnel, 19% par la candidature spontanée, 6% par les offres publiées.  

 

Une étude similaire, réalisée en 1994 en France par le sociologue Michel Forsé, confirme l'importance des réseaux. « Toutes choses étant égales par ailleurs », l'élément majeur dans l'obtention d'un emploi serait le diplôme... puis les relations sociales (33%).

 

Faire appel à ses relations est une pratique peu répandue en France. Néanmoins, cette méthode tend à se développer plus rapidement dans le contexte économique actuel, facilitée par les réseaux sociaux en ligne. A vous de trouver les bons interlocuteurs ! 

 

Ciblez les bons contacts en fonction de votre projet professionnel

  • Répartissez vos relations comme suit : 
    • Les personnes proches : Les relations ne nécessitent pas d'être fortement entretenues pour qu'elles soient maintenues.
    • Les relations qui ont besoin d'être développées et solidifiées : Il s'agit de personnes que vous connaissez peu, parfois rencontrées lors d'un événement occasionnel. Vous devrez avoir une démarche active et les contacter régulièrement.
    • Les nouvelles personnes à rencontrer : Identifiez celles qui sont, selon vous, crédibles et influentes, des acteurs clés de votre filières. Contactez-les. Ils pourront vous faire intégrer certains réseaux sociaux professionnels.

 

Ayez les bons contacts : des personnes qui ont les mêmes objectifs que vous... et qui vous apportent une complémentarité en termes de compétences, d'expertise, de caractères... Vous pourrez ainsi échanger et avoir un regard critique et constructif sur vos travaux respectifs.

 

  • Autres points à prendre compte :
    • la position occupée de chacun dans le réseau social,
    • les relations entretenues entre les personnes, 
    • l’ensemble des personnes connues par les relations.

Ces éléments déterminent quelle information sera à la disposition d’un individu et dans quelle mesure telle ou telle opportunité s’offre à lui.

 

Quel rôle pourrait avoir votre réseau, au regard de votre projet ?

Selon Olivier Fécherolle, directeur général de Viadeo France, il existe deux façons d'utiliser le réseau dans le cadre de la recherche d'emploi (voir la vidéo) : 

« La première, c’est de se préparer, l’utiliser en mode de préparation à un entretien, à une interview en recueillant toutes les informations sur son interlocuteur, la société, sur tout un tas d’élément qui vont vous permettre d’être meilleur, d’être plus efficace lorsque vous serez confronté au recruteur ». 

 

Deuxième façon d’utiliser le réseau : être en mode « proactif ». « Je cible une entreprise, je cible un secteur d’activité. Qui dans mon réseau va pouvoir m’aider à approcher cette entreprise, qui dans mon réseau va pouvoir m’aider à connaître plus d’informations sur tel secteur ou telle famille de métiers qui m’intéresse. »

 

De votre côté, que pouvez-vous apporter à votre réseau ?

  • Conseillez

Vous disposez certainement d'une expertise dans un domaine pouvant être utile aux autres. N'hésitez pas, conseillez les autres.

 

  • Partagez vos relations

Mettez le plus souvent possible en relation les personnes que vous connaissez afin de les aider à développer leur propre activité.

Cherchez également à ajouter des personnes ayant les mêmes objectifs que vous, connaissant les règles du jeu du réseautage, des personnes prêtes à vous apporter leur aide et inversement. Plus vous connaîtrez de personnes, plus vous aurez d’opportunités et plus les autres seront enclins à vous aider s’ils vous connaissent déjà et s’ils vous apprécient.

 

  • Adoptez une attitude professionnelle en toutes circonstances :

Respect des engagements, recherche de solutions adaptées, courtoisie, ponctualité…

Essayez de répondre au maximum à leurs besoins. Sachez également refuser une requête sans rompre le lien avec la personne.

 

  • Planifiez !

« Réseauter » de manière efficace nécessite une organisation. Prévoyez du temps pour : 

  • répondre aux sollicitations ;
  • planifier vos interventions : par exemple une demi-heure par jour pour animer chacun de vos profils et échanger avec votre réseau, 3 fois par semaine pendant 1 heure, … ;
  • contacter les personnes ;  
  • organiser des rencontres ;
  • etc.

 

  • Sachez prioriser vos dépenses

A vous de déterminer et prioriser les dépenses utiles à votre recherche d'emploi.

 

Exemples :

  • imprimer des CV et lettres de motivations ;
  • créer des cartes de visites. Assurez-vous d'en avoir sur vous en toute occasion ;
  • se déplacer ;
  • etc. 
  • Vous pouvez également, selon votre projet professionnel et vos besoins :
  • participer à des événements (salons, conférences, séminaires, ateliers, réunions, soirées avec les membres de votre réseau, etc.). L'inscription est souvent payante ;
  • verser une cotisation à un réseau social professionnel ;
  • etc.

 

  • Pourrez-vous gérer votre réseau ?

Aurez-vous le temps pour faire fonctionner votre réseau ? Aller à la rencontre de vos contacts ? Les relancer ? Faire un suivi ? 

Le networking est un investissement sur le long terme, où il faut être disponible et impliqué. D'où la nécessité de prendre le temps de planifier vos démarches et d'animer votre réseau. Prenez en compte vos activités professionnelles, extra-professionnelles et vos priorités personnelles.